12 mai 2020

Grosse colère et dérivation

  par Renée A. D’habitude, j’hésite à exprimer ma colère. Je la retiens, je la garde, je la dérive. Comme un torrent d’énervement qui ravagerait tout sur son passage. Hier, pourtant, je ne l’ai pas retenue. Étant, une fois de plus, sur mon cher réseau social, j’ai vu une photo de jeune femme portant un masque de tissu matelassé, montant jusqu’aux yeux.  La légende était à peu près : c’est tous des cons, on nous prend pour des cons. La mairie de Lyon nous fournit des serpillères. Dans une autre publication, il... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 20:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 mai 2020

Filer doux

  par Renée A. Phil est d’où ? Un voyage à Ouessant, c’est extraordinaire, je me souviens d’une promenade à travers l’île, de l’écomusée avec les rideaux au crochet, les boules décoratives de Noël encore présentes en été, du ressac de la mer sur les rochers, et du proverbe : « Qui voit Ouessant, voit son sang », témoignage du danger d’emprunter le rail d’Ouessant lors des tempêtes. Je me souviens aussi des touffes de laine des célèbres moutons, accrochées aux barrières. Être une fileuse ouessantine n’est... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2020

Vert, une couleur de printemps ?

  par Renée A. Il pleut et je m’en réjouis, le jardin sera arrosé. L’air est très pur, on respire bien. Un premier mai où l’on ne s’aperçoit même pas de l’absence de la presse écrite, ni des transports en commun. Pas de muguet non plus, un temps suspendu. Il faudra sortir pour chercher « le panier », commandé à un commerçant du marché-qui-n’existe-plus, un caddy plein de bons légumes frais et croquants, ceux qu’on avait oubliés : des épinards frais, des radis, des blettes et des pommes de terre rattes. Mais pas... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 17:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 avril 2020

Merci qui ?

  par Renée A.   Ce que l’écriture électronique suppose Ouvrir un nouveau document Ecrire Enregistrer Mettre dans un registre Sauvegarder Avoir les lettres au bout des doigts Le cliquetis et le ronronnement W comme Werther, W comme word Wordisation du monde   Rechercher des outils adaptés Adaptés à quoi ?   Une souris blanche nommée hp Packardisation du monde   Faire rouler la mollette ne me plaît pas Clic clic clic droit Clic clac, merci qui ? K….K       ... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2020

Publicité mensongère

  par Renée A.   Depuis le confinement, le téléphone fixe ne sonne plus à l’heure de midi pour nous proposer des assurances, ou des sondages. C’est reposant. J’ai toujours hésité entre le refus poli et le silence, pensant aux opératrices devant leur écran, à l’autre bout du monde. Mais maintenant, on n’est plus dérangé. Plus besoin de chercher qui nous a appelés : numéro indésirable, dérangeant, qui raccroche dès que l’on décroche ? qui n’a pas laissé de message ? Bref, on a la paix. La publicité mensongère,... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2020

Le triqueau qui vide le cervot

  par Renée A. Ce qui est bien, dans le confinement, c’est qu’on voyage. Je suis allée deux fois sur l’île d’Ouessant, qui plus est en charmante compagnie. On se régale. On s’évade. Ce matin, d’ailleurs, j’étais à Berlin, puis à Francfort, puis à Berlin. Émission sur le rangement, inspiré de Marie Kondo. Merci, Japonaise, merci fileuses, merci ZDF. Entre deux émissions de télévision, j’ai repris le tricot. Inspiration des Iles Shetland. C’est où, les îles Shetland ?  Au nord de l’Ecosse. Un lieu où il y a de gras... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2020

Ma laine est mitée

  par Renée A.   Les petites bêtes ne mangent pas les grosses Petite mite de farine, que fais-tu dans le dressing ? Petite guêpe, voudrais-tu entrer ? Petite larve de mite, je ne vois que ta trace : un vide qui a séparé les deux brins de laine Petite noctuelle, je vois que tu avais bon appétit cette nuit : il ne reste rien de la plante Petite coccinelle, tu te fais rare Petite pyrale du buis, on n’en parle plus, les mésanges te mangent avec plaisir, mais tu as bouffé tout le vieux buis il y a... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2020

Passer le temps, couleurs des jours

  par Renée A. Petit matin, quelle heure est-il ? Tôt, certainement. Mais entre quatre heures du matin, lorsque le corps se met à s’éveiller, et six heures, le temps de la première goutte de café, il y a une différence. Le moment où les ombres se lèvent, tout a une teinte grise, et pourtant on n’est plus dans la nuit. D’où vient le vent ? Les arbres s’agitent. Vent du Nord, frais, même glacé. Bonheur des vitrages. Plus tard, le vent du Nord balayera tout nuage, le ciel est bleu.     Aube, aurore,... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2020

Faire autrement

  par Renée A. Le confinement nous rend inventifs. Du temps de mes parents, et bien avant, bien sûr, on avait inventé l’ersatz. Du verbe ersetzen, remplacer. Un produit de remplacement. Moins bon que l’original, bien sûr, mais quand même satisfaisant. Il y a deux jours, j’ai failli me brouiller avec mon téléphone, pourtant bien chéri d’habitude. Monsieur la merveille technologique chinoise, si intelligent, refusait d’envoyer des photos à Elizabeth pour ce blog. Les photos restaient en carafe, bloquées, dans la boîte d’envoi,... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 avril 2020

Touchantes rencontres

  par Renée A Je rentre de ma première sortie en solitaire depuis quatre semaines. Oh, pas très loin, juste quelques dizaines de mètres qui nous séparent de la MJC ; un projet de confection de masques sanitaires voit le jour, les bénévoles averties, du matériel mis à disposition, ce sont surtout les élastiques qui manquent. Avant de quitter la maison, je suis gentiment chapitrée : mets ton masque (de chantier) tout de suite. Attestation en poche, carte d’identité, flacon de gel hydro-alcoolique, téléphone, petit... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]