29 mai 2020

Horizon arrière

  par Nadine P. Une pensée fulgurante s’est imposée à moi ce matin. Peut-être s’est-elle immiscée au moment précis où une légère hésitation de me retourner dans mon lit douillet s’est proposée, ignorant pour un temps, risqué, les appels du réveil et les horaires en enfilade qui allaient suivre. Dans ce refuge provisoire est apparue l’image du champ de trèfles rouges découvert dans ma campagne bourguignonne il y a quelques jours. Les couleurs, la béatitude de l’instant n’étaient pas en cause même si elles me revenaient... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 09:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 mai 2020

En quinconce

  par Nadine P. Cluster, focus, dead-line, drive, contact-tracing, clapping, même drive-piétons. Comprendre ce monde par les néologismes qu'il dépose à mes pieds m'est parfois devenu difficile. Alors je cherche à savoir, ou me rassurer. On parle de « l'émergence d'un langage commun, pour parvenir à une construction socialement partagée. » Il faut posséder le verbe des gens qui vont vite, de celles et ceux qui avancent la tête levée, regard lointain de peur de voir ce qui est tout proche, oh si on... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2020

Demain est encore loin

  par Nadine P. J'ai pris pour habitude d'écouter les oiseaux. D'entendre quand on me dit bonjour, d'y répondre, de m'arrêter un peu. Hier Yamina, 83 ans, d'une grande élégance dans sa robe longue rouge, qui revient du marché avec son chariot à roulettes et son masque qui pend au milieu des poireaux, où je devine un liseré de dentelle assorti. Elle semble vouloir papoter quelque peu. Le peu se prolonge, l'heure file, un instant je me dis que je ne trouverai plus d'asperges sur l'étal du marchand. Qu'importe les tâches, les... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2020

Déconfite

  par Nadine P.   30 avril, matin frileux. Les mots ont été dits. Date à entourer sur le calendrier froissé, épuisé de solitude : 11 mai. Où est passé avril ? Ses aubes hésitantes et ses soleils nouveaux, surprenants. Mais où est mars à présent ? Un coma organisé m'a enlevé les semaines passées en conscience, avec une facilité et une acceptation déconcertantes. J'ai tout accepté : m'enfermer – me retirer – me soustraire – trier – ignorer la vitesse et lui préférer la patience – me détourner de... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2020

Gestes et barrières

  par Nadine P. Je me souviens... Il fallait qu'on quitte la grand-mère avant 19h. À 19h10 au bout de sa rue, passait le train en partance pour St J. et à 19h05 la barrière s'abaissait et une longue sonnerie l'annonçait. Et ça durait, durait. Le signal qui clignotait. Les voitures les unes derrière les autres. Mon père qui s'impatientait. Le train arrivait, « enfin » disait-il et moi, j'adorais ! J'adorais le voir ralentir devant nous comme si nous étions le but du voyage, lui tout éclairé de l'intérieur et nous... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2020

Des chiffres et des prénoms

par Nadine P.   Il y a Julieta, Luis Sépulveda, Manu Dibango, des inconnus, des oubliés. Il y a Sylvette pour mémoire, toujours, qui comme ma tantine Cécile, ne sont « pas mortes du Covid19 », précision apportée chaque fois, comme si la peine en est tout à coup différente ou l'éclipse mieux vécue. Il y a le nombre, les chiffres, décompte martelé et hier, il y a « 18 résidents d'un EHPAD décédés ». Journal local, titre accrocheur à la Une. Par ces temps de disette, il faut vendre et c'est assez facile dans ces... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2020

Contemplation

  par Nadine P. Au commencement, il y a eu la colère. Pas contre le confinement que je trouvais justifié mais très rapidement, autour d’attitudes égoïstes, les gâtés qui ne voulaient pas se résoudre à laisser leurs caprices de côté. « Ça ne me concerne pas, je suis jeune » ou « C’est pas grave, ils sont pas là pour voir quand on fait notre repas de famille. » Puis autre, mais pas mieux dans les valeurs ni dans mon ressentiment. Hop un livre, acheté en ligne dans une entreprise de commerce électronique... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]