07 mai 2020

Journal de déconfinement

  par Maggy Qui croire ? On triche partout sur les chiffres de contaminés, de malades en réanimation légère ou profonde, de malades guéris. Les enfants ne sont pas en danger, surtout les plus petits… mais ils font des maladies étranges de résistance au virus. Et puis on n’en est plus très sûr. Du coup les parents sont inquiets, les deux tiers d’entre eux ne mettront pas leurs enfants à l’école. Cela tombe bien car il n’y a pas assez de places dans les classes… Nous vivons une époque moderne, disait Desproges (?), trop... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 13:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 avril 2020

Arrière-grand-mère virtuelle

  par Maggy   Le 4 avril 2020  On s’habitue à cette drôle de vie. Pas le choix. Fermée, sans relations humaines ou si peu. Boulanger et pharmacienne, casque sur la bouche une fois par semaine… les gentils voisins qui me font quelques courses. Mais vie ouverte sur le monde : téléphone, mails, petits films sur Whatsapp et réunions familiales virtuelles sur Zoom. Dimanche dernier, nous étions seize en comptant les tout petits. Tous semblaient heureux de se voir. Plus on était nombreux, plus on devenait petit sur... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2020

Journal en Eure-et-Loir, 2

  par Maggy 20 mars Date anniversaire de Philippe. Il avait soufflé l’an dernier ses 87 bougies avec l’aide de son arrière petit fils Louis, 4 ans… Les enfants téléphonent : heureusement que Papa est parti, on n’aurait pas pu l’entourer, le soigner, aller le voir à l’hôpital… Je pense qu’il aurait été consterné de constater ce bouleversement et terriblement anxieux pour les siens.   21 mars  Vous avez dit printemps ? Il fait froid… C’est samedi et je me jette dans un tas d’activités pour oublier que... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2020

Journal en Eure-et-Loir

  16 mars 2020 Discours du Président, un deuxième après celui de jeudi qui nous annonce « des larmes ». Ce soir grand coup sur la tête. Je suis assommée. Optimiste incorrigible, je n’y croyais pas… CONFINEE. J’ai une journée pour réfléchir : rester dans ma maison avec son grand jardin mais seule ou aller à Paris dans un appartement confortable que nous gardions pour nos vieux jours, mon mari et moi. Je suis seule car il est décédé le 10 novembre dernier, quatre mois déjà et j’étais loin de m’habituer à la... [Lire la suite]
Posté par Meillonnas à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]