par Catherine Bierling


 

Le chat roux, dans l’herbe verte luisante de soleil

Démarche souple d’un tigre traversant la savane

S’installe tranquille à l’ombre du lilas.

 

Mes voisins, les moutons sont absents

Inlassables, les merles répètent leurs arias

La mésange m’épie au travers des feuillages ondulants.

 

Est-il possible de s’éloigner du fracas du monde

Sans cesser d’en faire partie ?

Cet azur si pur, si intense est indécent.

 

Zen, mon esprit

Calmé, mon corps

Plénitude, mon cœur

Pour un instant.

IMG-20181108-WA0000 2


(18 mai 2020)