Confiné(e)s à demeure, c’est l’occasion de voir ou revoir de bons films ou des vidéos. Profitez de cette période de réclusion pour découvrir des pépites ! comme nous le conseille ci-dessous Madeleine.

 

4500852

 Delphine Seyrig, déjà actrice très reconnue, s’inscrit un jour de 1969 à des cours de vidéo de Carole Roussopoulos, d’une famille d’artistes suisses, qui venait d’acquérir une vidéo légère Sony (après Godard qui avait acheté la première avant elle). Elles ne se connaissaient pas, deviennent amies et créent avec Ioana Wieder en 1974 une association « les muses s’amusent » qui devient « les Insoumuses » et qui se dédie à la création vidéo militante : donner la parole aux femmes. Elles réalisent plusieurs films, dont Scum Manifesto (1976), Maso et Miso vont en bateau (1976), Sois belle et tais-toi (1981). En 1982, elles fondent le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir.

Ce sont les enfants de Carole, Alexandra et Geronimo et surtout la petite fille de Carole Roussopoulos, Callisto McNulty, qui ont réalisé ce montage que Carole avait entrepris mais pas pu mener à bien avant sa mort en 2009.

Ce documentaire jubilatoire, à partir des films tournés par les trois amies dans les années 70, est disponible sur Arte jusqu’au 2 mai, profitez-en ! On y retrouve la période post-soixante-huit, les discours machistes et misogynes de personnalités de l’audiovisuel, de la politique et du journalisme. On voit Françoise Giroud, alors secrétaire d’État à la condition féminine, et bien sûr Simone de Beauvoir, Anne Sinclair, Pivot, Pierre Bellemare… et des extraits de films avec Delphine Seyrig. Un hommage est également rendu par Delphine Seyrig aux suffragettes anglaises du début du siècle avec des images d’époque. Il y a les manifestations pour le droit d’avorter, les femmes qui s’entraident pour avorter…  et surtout l’épisode de la gerbe à la femme du soldat inconnu déposée sous l’Arc de Triomphe en août 1970, marquant la naissance du MLF.

L’engagement féministe de Delphine Seyrig est réel, irrévérencieux mais toujours joyeux, avec son visage lumineux et sa voix incomparable. Un bel hommage à ces femmes et le portrait d’une époque, un documentaire fort et réconfortant !

Voici le lien : https://www.arte.tv/fr/videos/078726-000-A/delphine-et-carole-insoumuses/

Et dans le même esprit : un très beau documentaire sur les femmes sculptrices :

https://www.arte.tv/fr/videos/078176-000-A/sculptrices-ni-muses-ni-modeles/

Documentaire écrit par Callisto McNulty, Alexandra Roussopoulos et Geronimo Roussopoulos, montage de Josiane Zardoya, franco-suisse, 2018


Madeleine, ce 19 mars 2020